• Boutique

  • Collection patrimoniale - histoire

Gustave Oelsner-Monmerqué
Noirs et Blancs. Esquisses de Bourbon


par : Marlene Tolede, Gabrielle Fois-Kastel  et Julie Dumonteil (Édition critique et traductionde l’Allemand).
Karl Kugel (Création et mise en page des images)


Coédition : Musée historique  de Villèle ; Centre de Recherches Littéraires et Historiques de l’océan Indien (CRLHOI) de l’Université de La Réunion, 2017 (seconde ed.)
 
Le roman Noirs et blancs. Esquisse de Bourbon a pour point d’encrage une colonie française perdue dans l’océan Indien. Son auteur, témoin du quotidien de la société créole, milite pour une abolition rapide et complète de l’esclavage. Le texte original est écrit en allemand et publié à la fin de l’année 1847. Un siècle et demi plus tard et après maints tours et détours, ce livre devient aujourd’hui accessible aux  francophones. Par son caractère inédit, il comblera les attentes de tous ceux, spécialistes ou non, qui s’intéressent à une période charnière de l’histoire coloniale et esclavagiste de l’île de La Réunion, autrefois Bourbon.

 

Collection patrimoniale / Histoire - musée historique de Villèle, 2017
Format : 17,6 cm x 11 cm

Illustrations couleurs

Prix : 10 €

 

 

 

 

Vivre à l’île Bourbon au XVIII siècle. Usages, mœurs et coutumes des habitants d’une colonie française sur la route des Indes de 1715 à 1789

Par Albert JAUZE

 

Grâce à un travail minutieux à partir de multiples archives, renaissent ici les habitants de l’île Bourbon - La Réunion du XVIIIe sicle – dans toute leur diversité.

Ainsi, le lecteur peut s’imaginer leurs silhouettes, partager leur mode de vie, découvrir l’univers fascinant des étoffes indiennes, entrer dans l’habitat, cases et magasins bâtis avec les bois du crû, entrevoir les intérieurs, décors et meubles. Il constate la rareté de la fourchette, la prégnance de la consommation du vin, les mœurs alimentaires du maître et de l’esclave.

Tout cela s’inscrit dans le cadre de « l’habitation », dénominateur commun d’un mode de vie campagnard  et colonial. Les inventaires donnent à connaître l’intimité des familles, la rareté des latrines, la profusion des marmites…Ils permettent de retracer l’organisation des cultures vivrières (blé, maïs…) et spéculatives (café) destinées à l’exportation (la canne à sucre et la vanille notamment ne se développant qu’au XIXe siècle).

Ils décrivent l’élevage, pointent les habitudes de braconnage ou le laxisme dans la garde des troupeaux, au grand dam des autorités…


Riche d’une iconographie exceptionnelle, l’ouvrage offre un panorama de la vie quotidienne dans une colonie sur la route des Indes. Il contribue à une collection patrimoniale associant rigueur scientifique et ouverture au grand public.

 

Éditions Riveneuve, 2017

Collection patrimoniale / histoire - musée historique de Villèle

376 pages, Illustrations couleurs

Prix : 30 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Desbassayns
Le mythe, la légende et l’histoire

Par Alexis Miranville


De Madame Desbassayns on ne connaît le plus souvent que sa légende noire sans laquelle elle ne serait sans doute pas entrée dans l’histoire de La Réunion.

Pour la plupart des Réunionnais d’aujourd’hui, comme pour beaucoup de touristes et de scolaires en visite au musée de Villèle, Madame Desbassayns était une femme autoritaire, méchante et cruelle avec ses esclaves. Cette vision diabolisée de celle qui avait pourtant reçu au XIXe siècle le surnom de Seconde Providence, à l’époque ou elle était dotée de toutes les qualités, continue à être relayée par des écrivains, des conteurs ou des artistes.

 
Certains auteurs reconnaissent toutefois que les atrocités qui lui sont attribuées ont pu être exagérées, mais ils se basent sur le fait que les légendes peuvent avoir un fondement historique, et aussi sur des témoignages oraux qu’ils considèrent comme l’expression de la tradition populaire réunionnaise.


Ce livre est le fruit des recherches menées Alexis Miranville pour tenter de retrouver les faits fondateurs ou déclencheurs de cette tradition, en s’appuyant sur une abondante documentation dont plusieurs pièces manuscrites et lettres confidentielles issues d’archives privées. Elles dévoilent des aspects peu connus et parfois inattendus de la personnalité de Madame Desbassayns, battant en brèche bon nombre des idées reçues qui ont nourri le mythe et la légende.

 

Collection patrimoniale / Histoire, musée historique de Villèle, 2013
Format : 25 cm x 17 cm
185 pages
1 cahier d’illustrations couleur

Prix 19€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Henri Paulin Panon Desbassayns
Autopsie d’un « gros blanc » réunionnais à la fin du VXIIIe siècle

Par Claude Wanquet


Vétéran des guerres de l’Inde, grand propriétaire des terres et d’esclaves et, à l’occasion négociant avisé, Henri Paulin Panon Desbassayns est incontestablement, à la fin du XVIIIe siècle, un des hommes les plus riches de bourbon où il est né. Soucieux de la réussite scolaire et sociale de ses enfants, il entreprend en 1785 puis 1790 deux voyages en France.


De véritables expériences initiatiques durant lesquelles il a tenu des journaux intimes contenant une foule d’informations sur ses goûts, ses ambitions, ses découvertes, ses enthousiasmes, parfois aussi ses déceptions, ses craintes, voire ses angoisses. C’est au décryptage minutieux de ces informations, ainsi que de celles que révèle sa volumineuse correspondance, que s’attache ce livre. Une étude au scalpel qui essaye de ne rien laisser dans l’ombre d’une personnalité riche et complexe tout en s’efforçant toujours de la restituer dans le contexte passionnant dans lequel elle évolue, celui des dernières années de l’Ancien Régime et des débuts de la Révolution.

 

Collection patrimoniale / Histoire - musée historique de Villèle, 2011
Format : 25 cm x 17 cm - 335 pages
2 cahiers d’illustrations couleur

PRIX : 19 EUROS